Special election

Le 7 janvier 2015 à 11 heures 30, deux fondamentalistes ont fait irruption dans les locaux du journal satirique « Charlie Hebdo » et ont fait feu sur journalistes, civils et policiers. Leur geste fait fi du simple droit d’expression, tuant par là-même un peu de démocratie. Ces crayons-là ne dessineront plus jamais …

cyberscooty-broken_pencil_horizontal

En réaction aux faits dramatiques qui se sont déroulés dans les locaux de Charlie Hebdo, Yves RUDIO (habitant à Weinbourg) combat le fondamentalisme et l’inhumanité de l’homme avec ses propres armes, les mots. Son crayon à lui a pleuré ces quelques vers sur le papier : « D’Blejstìfte mole nìmmeh ».

 

D’Blejstìfte mole hit Owe nìmmeh,
sie hàn ‘ne de Kopf àbgeschosse!
‘s gànze Lànd hàt tief ìn sin’m Herze weh,
àlli Awwe bliiwe stùmm geschlosse.

Döjsendi vùn Träne fliesse zàmme,
sie bìlde e grosser Flùss, mìt viel Kràft,
ùn obwohl se nìtt wìsse wù ànne,
laufe se ìm Schrìtt, fer de Lewessàft.

D’Blejstìfte mole hit Owe nìmmeh,
d’Bìlder hàn ìhri Fàrwe verlore
ùn d’Buechstàwe sprenge d’Werter ìn d’Heh,
hit ìsch e Tejfel ùf Erde g’bore!

Ob schwàrz, ob wiss, leje se àm Bodde,
zàmme muen se àwwer wìdder ùfstehn,
denn sie lonn sich vùn niemes üsrotte,
ìhr Lewe mues àb morje wìdderschgehn!

Die Blejstìfte mole àwwer nie meh …

Yves RUDIO

 

Pour ceux qui ne comprennent pas bien l’alsacien une traduction (approximative) est disponible ci-dessous

Les crayons ne dessineront plus

Les crayons ne dessineront plus ce soir,
On leur a tiré dans la tête !
tout le pays a mal en son cœur,
Tous ensembles restent, muets, les yeux clos.

Des milliers de larmes, se rassemblent,
forment un fleuve puissant,
et même si elles ne savent pas où elles vont,
elles marchent d’un même pas pour la vie.

Les crayons ne dessineront plus ce soir
Les images ont perdus leurs couleurs
Les lettres font éclater les mots dans le ciel,
Un diable est né sur Terre.

Noirs ou blancs, ils sont à terre,
Ensemble ils devront se relever,
Mais ne laisserons personne dicter leur vie
La vie continue dès demain !

Mais leurs crayons ne dessineront plus jamais…

 

Traduction par Evelyne, Annette et Lionel

 Commentaire de Weinbourg.com

Merci à Yves pour ses vers, Weinbourg.com s’associe bien évidemment à tous ceux qui dénoncent la dérive de certains fanatiques. Charb, Cabu, Wolinski, Honoré, et les autres victimes se battaient contre l’ignorance et les dérives de notre société en faisant leurs dessins humoristiques. Bien sûr leurs caricatures, quelques fois, égratignent certains, c’est le propre de la caricature, mais rien ne peut justifier de s’y attaquer à la Kalachnikov. Le résultat de ce massacre ? Une France soudée, résolument unie contre le terrorisme, les idées de Charlie Hebdo propagées dans le monde entier, leurs caricatures qu’ils voulaient voir détruites sur toutes les chaînes de télévision, le prochain numéro édité à 1 million d’exemplaires (contre 20 000 en temps normal), une police et gendarmerie applaudie dans les rues, ….on ne leur dira pas merci, mais je pense qu’ils ont suscité exactement l’inverse de leur but. Je finirai simplement en citant Charb :

« Je préfère mourir debout que vivre à genoux », Charb en 2012

J’ai réactivé (en urgence) les commentaires sur Weinbourg.com. N’hésitez pas à laisser un mot.

2 commentaires pour “D’Blejstìfte mole nìmmeh – Yves RUDIO (traduction incluse)”

  1. Merci Lionel, pour la mise à l’honneur de mon « coup de crayon » spontané et d’autant plus sincère. Bravo également pour cette proposition de traduction, et bien au-delà, pour tout ce travail sur le site de Weinbourg.com.

    Cordialement,
    YR

  2. Merci pour le commentaire et pour tes encouragements pour le site